Budget Région Ile de France 2018 : intervention sur le développement économique

En direct de la région Ile de France  — plénière du conseil régional — à 22h30 — 😉

Il n’est jamais évident de prendre un train en marche et je vous sais gré d’avoir très rapidement et effectivement pris vos fonctions, Mme la Vice-présidente. Sachant cela je voudrais formuler des remarques sur la politique de votre exécutif et de votre majorité quant aux affaires économiques de la région Ile de France.

Notre première remarque est notre difficulté à nous situer dans la démarche générale. Aujourd’hui nous constatons vos efforts d’optimisation budgétaire, mais nous ne voyons pas quel dessin politique elle sert. Quelle est la vision de votre majorité pour le développement économique ? S’agit-il de la Smart région ? si oui, en quoi s’incarne-t-elle ? Ou d’autre chose ? c’est une question essentielle, car nous sommes déjà au tiers de notre mandat et bientôt à la moitié.

Nous affirmons qu’il y a plusieurs priorités à valoriser :

– Miser sur la jeunesse, en particulier celle issue des territoires en difficulté

– Miser sur l’innovation industrielle écologique et sociale en récompensant les

projets structurants, positionnant l’Ile de France sur les projets de demain.

 

Face à cela, nous ne voyons ni grand projet d’investissement ni programme structurant sur le plan économique en Ile de France. Il nous paraît essentiel de positionner la région là-dessus, car n’oublions pas que dans notre rôle de soutien au développement économique nous avons pour vocation de structurer les filières et d’avoir une démarche résolument anticipatrice. Au contraire, on a plutôt le sentiment d’une attrition de l’engagement régional, certes marqué par le retrait de l’Etat, mais qui ne devrait pas nous empêcher d’agir : -30% en Investissement, – 19% en fonctionnement.

 

Au plan qualitatif, pour compléter mon propos : nous sommes en reste dans de nombreux secteurs et ne voyons pas de réelle rupture avec le passé. Le risque existe de chercher simplement à mieux gérer les affaires régionales – avec un succès qu’il faudra démontrer — sans y apporter de renouveau. Or nous avons constaté, sur le tourisme, sur la formation professionnelle, et sur les aides aux entreprises, par exemple, que nous devions chercher à améliorer le contenu des politiques et leur effet sur le terrain.

 

A ce sujet : Madame la Présidente et le Monsieur le Vice-président Chartier avaient, en début de mandat, annoncé en grande pompe que vous refondiez les dispositifs d’aides aux entreprises que nous avons coutume de résumer peu joliment sous le suffixe « Up ». On ne remarque pas de dynamique particulière à ses dispositifs dont les crédits diminuent et dont les crédits votés peinent à être tout à fait distribués d’année en année. Surtout, nous pensons que le rôle structurant de telles aides doit être renforcé. Vous avez supprimé la critérisation qui existait auparavant. Nous en prenons acte ; et c’est pour faire différemment que notre groupe a proposé dans nos amendements un nouvelle rénovation des aides aux entreprises en y incluant l’innovation écologique et l’innovation sociale. Nous proposons en effet de créer un volet GREENUP et SOCIAL’UP, pour rester dans les néologismes régionaux, visant à récompenser des procédés innovants de fabrication, production et de services inscrits dans l’économie verte, l’économie des ressources et la transition énergétique. D’ailleurs notre collègue Madame Lime-Biffe a porté ici même une démarche d’évaluation des dispositifs d’aides UP.

 

C’est une démarche de stimulation délibérée que nous souhaitons appuyer et je suis sûr que votre majorité saura attraper la balle au bond.

Publicités

Files d’attente au Château de Versailles

Ayant été interpelé sur les files d’attente au Château de Versailles, j’ai écrit ce mardi 25 juillet à mon collègue M. Nasrou, Vice-président de la région Ile de France en charge notamment du tourisme.

 

****

Question écrite du 25 juillet 2017 :

Sujet : Attente au château de Versailles.

Monsieur le Vice-président,

Il m’est revenu ce matin que les files d’attente, ce jour au Château de Versailles, étaient longues de deux heures pour visiter le château !

Nous avons de la chance que le temps soit clément mais en période de canicule estivale ce serait très dommageable pour nos visiteurs.

Par ailleurs, cela ne contribue pas à une bonne expérience de la destination Ile de France.

Que pouvons-nous faire pour améliorer cela ?

Merci beaucoup ! je suis sûr que vous partagez ma préoccupation.

Design en Ile de France : amendement pro-jeunes adopté !

Jeudi et vendredi 7 juillet derniers nous avons eu la réunion plénière du Conseil régional. A cette occcasion, nous avons voté plusieurs rapports sur les volets Développement économique, Formation professionnelle et emploi.

Ce sont sur ces sujets que je travaille en particulier à la Région. Voici quelques lignes sur le rapport sur la stratégie régionale pour le design qui était présenté au vote des conseillers régionaux jeudi. Ce rapport était comme tous passé en commission auparavant et j’avais émis le souhait que les jeunes apprentis et les jeunes en formation dans les écoles de design puissent travailler ensemble, en vue de pouvoir former des projets, et qu’à leur tour ils puissent collaborer avec d’autre jeunes issus des formations en gestion ou ingénierie. Il nous faut vraiment abattre les cloisons des formations pour favoriser les vocations, la création, et les projets !

Je suis très fier d’avoir réussi  à faire adopter un amendement par l’exécutif. Il vise à permettre aux jeunes apprentis et aux jeunes des écoles de design, des formations de commerce et d’ingénierie et aux designers de se rencontrer pour former des projets.

« – Susciter des projets de collaboration entre les différents étudiants et élèves des écoles de design, les jeunes en formation dans les CFA et les étudiants des différentes formation d’ingénieur et de commerce ou administration d’entreprise, en s’appuyant sur des partenariats originaux entre enseignement supérieur et formation professionnelle, et en mobilisant les futurs campus des métiers. La Région pourrait attribuer des prix à des projets et produits développés par les équipes mixtes de jeunes, centrés autour de thèmes comme l’écoconception, ou la réponse aux grands enjeux de demain. »

Cet amendement a été repris quasiment dans les mêmes termes !

Par ailleurs, voici le texte de mon intervention sur le même sujet.

****

Monsieur le Vice-président, chers collègues,

Merci de nous présenter ce rapport de stratégie pour le design aujourd’hui.

Ce rapport pose des points de départ qui, s’ils sont bien suivis, permettraient de progresser sur cette question dans notre Région.

La mise en place d’un conseil stratégique pour le design est une initiative intéressante, à condition que comme ailleurs elle ne se substitue pas mais contribue au travail de l’assemblée régionale, et à condition qu’elle soit très large dans sa composition et même audacieuse. En effet, il est intéressant d’associer directrices et directeurs d’agence, chefs d’entreprises, chercheurs… J’irai plus loin ! associons les représentants des métiers et de l’artisanat essentiels à la réalisation de certains projets de design, les industriels, l’économie sociale et solidaire, et encore les acteurs de la formation allant des formations en gestion ou en commerce aux écoles d’ingénieur. Car tel est le spectre du design et de sa diffusion dans le tissu économique.

Ce croisement des cultures pourrait également se situer dans les MEET UP DESIGN que vous souhaitez organiser à condition de donner la parole et même l’initiative aux acteurs.

L’autre condition du succès est d’articuler les différentes démarches économiques régionales. Le design par exemple est un élément d’attractivité économique : comment mobiliser nos agences de développement autour de la promotion du design francilien ? C’est aussi un facteur de stimulation scientifique et technique pour les jeunes : comment travailler avec l’Education nationale pour que les élèves de technologie au collège ou encore les jeunes en CFA et en lycée participent à des projets qui leur donneront envie demain de s’intéresser à l’innovation, à un métier ou au faire ? Là-dedans, les jeunes pourraient proposer des solutions aux grands problèmes écologiques et sociaux de notre époque.

Organisons alors un concours régional de l’innovation des jeunes lycéens et apprentis pour leur permettre d’exprimer leur talent. De ce point de vue il est en effet très intéressant de soutenir l’acquisition d’imprimantes 3D par les CFA. Nous voulons des CFA de haute technologie, attractifs, et nous voulons dire aux jeunes que nous investissons pour leur avenir.

Pour finir, les écoles de design françaises sont également d’un niveau exceptionnel. Leur promotion à l’étranger est une excellente idée ; je rajouterais que construire des ponts avec les CFA et les formations de commerce et d’ingénierie permettraient aux jeunes d’aujourd’hui de construire ensemble les projets de demain.

Nous vous invitons donc à aller plus loin sur cette question du design, pour impliquer pleinement les Franciliens et pour en faire un projet de progrès, économique, social et environnemental.

***

 

Vous pouvez consulter le rapport officiel sur le design voté en Assemblée régionale en cliquant ici.